Nadine Fanjat

NADINE FANJAT

32 ans

Garante de la qualité de l'eau

Rhône (69)

Prix du jury dans la catégorie
acteur de la qualité de l’eau

Nadine Fanjat

NADINE FANJAT

32 ans

Garante de la qualité de l'eau

Rhône (69)

Prix du jury dans la catégorie
acteur de la qualité de l’eau

Nadine Fanjat

NADINE FANJAT

32 ans

Garante de la qualité de l'eau

Rhône (69)

Prix du jury dans la catégorie
acteur de la qualité de l’eau

Nadine Fanjat

NADINE FANJAT

32 ans

Garante de la qualité de l'eau

Rhône (69)

Prix du jury dans la catégorie
acteur de la qualité de l’eau

Nadine Fanjat

NADINE FANJAT

32 ans

Garante de la qualité de l'eau

Rhône (69)

Prix du jury dans la catégorie
acteur de la qualité de l’eau

L'avis du jury

Lait de brebis en agriculture biologique

Agricultrice biologique, engagée en MAP, Nadine Fanjat fait de la polyculture et de l’élevage (brebis). Elle a par exemple mis en place une zone épuratrice en sortie de drainage agricole. Elle transforme la totalité de son lait en spécialité fromagère (yaourts…), commercialisés en vente directe ainsi que des produits carnés.

REPÈRES

  • Installée depuis juin 2014.
  • Lait biologique (transformé en totalité en fromages et yaourts) avec une centaine de brebis laitières ; viande bio avec une centaine d’agneaux et 3 porcs ; 40 de SAU : 5 ha de céréales (méteil), 15 ha de prairies temporaires, 20 ha de prairies permanentes.
  • Nombre de salariés : 0.
  • 80% de vente en direct aux particuliers (à la ferme et sur les marchés).

 

 

Son parcours

Originaire d’Allemagne et non issue du milieu agricole, Nadine Fanjat s’est installée avec son époux en 2014 sur la Ferme du Soleil levant après un BTSA productions animales et un stage de reprise. Après le rachat du corps de ferme, le couple a en grande partie autoconstruit une bergerie et aménagé une fromagerie dans le cadre de son projet de transformation du lait.

Son projet

Pour la jeune éleveuse et son époux, le choix de travailler en harmonie avec la nature s'est imposé comme une évidence dès la création d’activité. « Notre installation a été entièrement réfléchie en fonction du critère environnemental », raconte Nadine Fanjat qui a engagé sa ferme dans la voie du durable et de l'agriculture biologique. Pour aller plus loin, elle a mis en place un système d’assainissement des eaux usées par filtre à roseaux (phytoépuration). 6 500 € ont été investis dans ce procédé de traitement biologique qui consiste à faire circuler les effluents au travers de massifs filtrants contenus dans des bassins successifs aménagés en paliers et colonisés par des bactéries qui assurent l’activité épuratoire. Des panneaux solaires ont été installés sur la toiture de la bergerie. Couplés avec la chaudière à bois (en période hivernale), l’équipement permet la production d’eau chaude (1 750 litres) nécessaire au fonctionnement de la fromagerie (lavage, chauffage, cuve fromagère, étuve…).

Son résultat

Trois ans après son installation, Nadine Fanjat ne regrette pas son choix d’agriculture biologique qui respecte les équilibres naturels de l'environnement. Les investissements permettant d'économiser l'énergie portent leurs fruits. « L’énergie solaire, disponible gratuitement, est une source d’économie considérable pour la production d’eau chaude et le chauffage, y compris en hiver. La consommation d’électricité est nettement réduite. » Quant au système de filtration des eaux par roseaux, il offre de très bonnes performances épuratoires, selon Nadine Fanjat.

Son rêve

Continuer à travailler en symbiose avec l’environnement tout en faisant évoluer son outil de travail pour réduire les charges énergétiques. Avec son époux, Nadine Fanjat réfléchit désormais à l’installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture de la bergerie pour produire de l’électricité, dont une partie pourrait être vendue à EDF. Le couple ne manque pas de projets : investir dans une unité de séchage du foin en grange, créer une activité d’accueil à la ferme. Le but ? Montrer qu'une agriculture responsable est possible, assurer la pérennité économique de l’exploitation et la transmettre (mais pas tout de suite…) dans de bonnes conditions !


Retour aux finalistes