LUC RAIMOND

Luc Raimond, Charente-Maritime, Luc Raimond, Charente-Maritime, Luc Raimond, Charente-Maritime, Luc Raimond, Charente-Maritime, Luc Raimond, Charente-Maritime

REPÈRES

• Installé en janvier 2019

• 380 ha de grandes cultures (orge de printemps, colza, tournesol, maïs pop-corn, pois, féverole de printemps, production de semences)

• 20 ha de vigne pour la production de cognac

• 3 associés, 2 salariés

 

 

 

Partager son expérience agricole au Tchad

Luc Raimond est céréalier et viticulteur en Charente-Maritime. Il s’implique, par le biais d’Agriculteurs français et développement international (Afdi) dans le développement de l’agriculture à Madagascar et surtout au Tchad. Dans ce pays, lui et les autres membres de l’Afdi ont fédéré plus de 1 000 agriculteurs.

 

JULIE MERCIER

Julie Mercier, Gironde , Julie Mercier, Gironde , Julie Mercier, Gironde , Julie Mercier, Gironde , Julie Mercier, Gironde

Sur leurs 7,5 ha de vignes plantées en merlot, cabernet franc, sauvignon blanc et sémillon, Julie et Mathieu souhaitent chaque année innover, expérimenter toujours un peu plus, pour continuer à améliorer la qualité et produire des vins respectueux de l'environnement. Ils envisagent également d'être au plus proche de leurs clients et de les attirer sur leur domaine.

Faire découvrir les grands vins

Julie Mercier possède avec son compagnon 6,5 ha en appellation lussac-saint-émilion et un hectare en bordeaux blanc. Julie est sans cesse dans l’innovation et l’expérimentation afin de continuer à améliorer la qualité et de produire des vins respectueux de l’environnement. Les projets à venir sont l’ouverture d’un "bar éphémère", de chambres d’hôtes ainsi que d'une salle d’apprentissage œnologique.

 

OLIVIER AYGALENG

, , , ,

Pour gérer ses sols viticoles de manière durable, Olivier Aygaleng a développé l’enherbement entre ses rangs de vignes, au départ sur une dizaine d’hectares, puis sur la totalité. Un rang sur deux est conduit avec un enherbement naturel, et l’autre rang est implanté par semis direct (sans travail du sol) avec un mélange de diverses espèces : orge, pois, féverole mais aussi luzerne.

Viser l’autofertilité

Olivier Aygaleng utilise des couverts végétaux en viticulture avec un projet d’auto-fertilité des sols pour diminuer les apports d’engrais organique. Grâce aux couverts végétaux implantés entre les rangs de vignes il arrive à capter 300 kg de carbone par hectare et par an. De plus, il assure la durabilité de son système de production.