Graines d'agriculteurs : Investir pour avoir plus de temps libre

Frédéric Grosset
En 2012, Frédéric Grosset était l’un des dix finalistes des Graines d’Agriculteurs. Ces six dernières années, ce maraîcher a développé son activité de cueillette au champ. Il a aussi investi dans des outils qui lui permettent de dégager plus de temps libre. Frédéric, vous êtes installé depuis 2011 sur votre exploitation de maraîchage dans le Morbihan. Comment se passe votre métier aujourd’hui ? F.G : En 2012, je souhaitais créer un lieu de découverte pour le grand public. Entre temps, mes priorités ont changé. En effet, la vente directe...
 

ALEXIS FAUCON

Alexis Faucon, Alexis Faucon, Alexis Faucon, Alexis Faucon, Alexis Faucon

REPÈRES

  • 8 hectares de pommes vendues à la coopérative.
  • 1 hectare destiné à la vente directe : pommes, cerises, pêches, abricots, nectarines, raisin de table, coings, fraises, framboises, cassis, groseilles, maraîchage.
  • Production de jus de pomme et pomme-framboise.

 

DES AS DE LA VENTE DIRECTE !

Le départ à la retraite d’un cédant a permis l’installation de deux jeunes ! Une situation plutôt exceptionnelle pour une installation en binôme qui se pose comme un véritable choix de vie pour Alexis : il est motivé et apporte un regard neuf et débarrassé des automatismes typiquement agricoles. C’est ainsi avec beaucoup de recul et un sens commercial aiguisé que les deux associés ont réfléchi à la mise en place d’une gamme raisonnée et ont envisagé de transformer une partie de leur production : des as de la vente directe !

 

SÉBASTIEN LE PROVOST

, , , ,

REPÈRES

Gaec de 4 associés + travailleurs saisonniers
14,2 ha en agriculture biologique dont 1 ha de verger, 69 légumes de 250 variétés.

PRODUIRE POUR BIEN NOURRIR

Sébastien a fait de son installation un projet de vie au service des autres : faire des bons produits pour faire plaisir au consommateur. Loin des turpitudes et de la pression du monde salarié, il a fait le choix de l’indépendance et de la qualité de vie, afin de se faire plaisir à lui aussi ! Il a su adapter sa production à son schéma de commercialisation (Amap et vente directe)  avec pour leitmotiv la diversité et la qualité gustative.
 

CHRISTOPHER RICHARDSON

, , , ,

REPÈRES

Production : légumes frais en agriculture biologique
Surface : 6 ha, dont 4 000 m² de tunnels
Main-d’œuvre : un salarié permanent et quatre saisonniers

SAISIR LES BONNES OPPORTUNITÉS DE COMMERCIALISATION

Christopher a su faire évoluer et adapter ses schémas de commercialisation pour générer de la plus-value. Installé en bio, sa production est à la fois commercialisée en demi-gros et en Amap. Il a su parallèlement faire évoluer techniquement son exploitation pour satisfaire ses différents débouchés. Il a à cœur de poursuivre ces évolutions pour gagner en efficacité et en productivité. L’embauche d’un salarié, fait partie de cette stratégie.
 

FRÉDÉRIC GROSSET

, , , ,

REPÈRES

10 ha (dont 4,5 ha de plein champ et 4 500 m2 de surfaces sous serre hors-sol)
Chiffre d’affaires annuel de 60 000 euros
Un salarié saisonnier 

LE TERRITOIRE COMME OPPORTUNITÉ COMMERCIALE

Frédéric a su miser sur le potentiel de son territoire pour développer une activité de vente directe et de cueillette libre sur l’exploitation. Il a misé sur la production de fraises et a opté pour une conduite hors-sol, afin de faciliter la cueillette des clients-cueilleurs-consommateurs ! Par ailleurs, le jeune installé aime communiquer autour de son activité et n’hésite pas à investir de façon significative, motivé par le besoin de partager, d’échanger et de transmettre à un public plus large.
 

SIMON DAUCHY

, , , ,

REPÈRES

35 ha d’endives au forçage : 700 tonnes d’endives commercialisées. 1re production en 2012.
Depuis cette année, 3000 m2 de fraises sous serres pour une production de 12 tonnes par an.

SE DÉVELOPPER ET SE DIVERSIFIER POUR PÉRENNISER SON EXPLOITATION

 
Simon n’aime pas la monotonie, pour pérenniser son installation, il a décidé de moderniser l’outil existant, l’endiverie, et de diversifier l’exploitation. Pénalisé par la disponibilité du foncier, il a choisi d’investir dans un atelier de production de fraises hors-sol. Un choix payant parce qu’il a dépassé les rendements et le prix qu’il s’était fixés. Il s’est familiarisé avec une nouvelle production, la fraise, une production largement plébiscitée par les consommateurs, une énorme source de satisfaction pour ce jeune producteur.
 

BAPTISTE CHAUVIT

Baptiste Chauvit, Baptiste Chauvit, Baptiste Chauvit, Baptiste Chauvit, Baptiste Chauvit

Repères

Installé depuis mars 2011

AUTONOMIE RECHERCHÉE !

Baptiste Chauvit a mis en place de nombreuses démarches en faveur de la biodiversité sur son exploitation : maintien des haies, plantation de taillis à courte rotation, installation de ruches, etc. Il cherche à devenir plus autonome en diminuant ses intrants phytosanitaires, et aussi énergétiquement, via le bois-énergie pour le séchage de grain.